LE SOLEIL ET SES TRACES (1990)

  • Drame / Drama
  • 26min

Un précieux document. D’abord, car il s’agit d’une des premières collaborations de Louis Bélanger avec Denis Chouinard (après DOGMATISME OU LE SONGE D’ADRIEN) : étudiants à l’université, les deux amis découvrent la pratique de la vidéo qui gagne alors en popularité. Ce nouveau format (notamment défendu par la Coop Vidéo de Montréal) démocratise peu à peu l’accès à la création cinématographique. LE SOLEIL ET SES TRACES est par ailleurs un rare témoignage sur la perception de l’immigration asiatique au Québec dans les années 80 : les auteurs dénoncent l’indifférence généralisée des “québécois pure laine” envers les traumatismes vécus par les fameux boat-people vietnamiens. Un court-métrage à la fois sensible, poétique et engagé qui prône l’ouverture au monde.


A valuable document: first and foremost, because it’s one of the first collaborations between Louis Bélanger and Denis Chouinard (after DOGMATISME OU LE SONGE D’ADRIEN). The two friends began working in video in university, as the new format (promoted notably by the Coop Vidéo de Montréal) was growing in popularity and helping to democratize filmmaking. LE SOLEIL ET SES TRACES offers a rare study of the perception of Asian immigration in Quebec in the 80’s. The authors pull no punches in depicting the general indifference of the Québécois pure laine (“pure Quebecois”) to the trauma and suffering of the Vietnamese boat people. A sensitive, poetic and political short film that encourages openness to the world.

Réalisateur / Director

Louis Bélanger

Réalisateur / Director

Denis Chouinard

Distribution

Vidéographe

Langue / Language

Français / French

Sous-titres / Subtitles

Anglais / English